Bio & co

Ceux qui essayaient d'apporter leur pierre à l'édifice...

26 mars 2008

Celui qui s'étonnait du gazole sans soufre

station_essenceFaire le plein de sa voiture revient de plus en plus cher, ce qui rend la corvée de plus en plus désagréable. Ceux qui ont des voitures diesel et qui regardent le prix du gazole auront peut-être remarqué l'introduction dans certaines stations d'un carburant particulier : le "gazole sans soufre".

Depuis quelques temps, la station que je fréquente le plus souvent en propose, le présentant comme plus écologique que le gazole classique. Plus écologique ? "Moins néfaste" plutôt... Puis on regarde le prix affiché et c'est la désillusion : il est 4 centimes d'Euro plus cher par litre...

Après quelques renseignements pris auprès de l'UFIP, le raffinage du gazole jusqu'au seuil permettant de l'appeler "sans soufre" (quantité de soufre inférieure à 10 ppm, soit 1 gramme par tonne) entraîne un surcoût d'un centime d'Euro hors taxe par litre.
Le fait que l'État ne compense pas le surcoût de production et qu'il taxe ce carburant au même titre que les autres m'enlève presque tout sentiment de culpabilité quant au fait d'en rester au gazole "normal", "avec soufre"...

Et cela d'autant plus que sur le site de l'UFIP (rubrique Carburants sans soufre), on apprend que :

  • depuis le 1er janvier 2005, "tous les carburants commercialisés sont à 50 ppm de soufre maximum" (norme Euro IV) ;
  • la teneur en soufre du gazole est passée de 10 000 ppm à 50 ppm entre 1950 et 2005 ;
  • "en 2009, tous les carburants commercialisés seront sans soufre" (soit < 10 ppm) ;
  • "pendant la période de transition [2005-2009], le 50 ppm [gazole "normal"] est suffisant car le 10 ppm [gazole "sans soufre"] n'apportera de bénéfices vraiment significatifs pour l'environnement qu'avec les futures générations de catalyses.

Encore une fois, on joue sur la "corde sensible écologique", mais un geste écologique ne devrait pas coûter plus cher qu'un geste polluant (et inversement) : le prix du gazole sans soufre n'est donc pas logique pour un produit qui se prétend moins nocif pour l'environnement.
Le gazole sans soufre peut également donner un sentiment de culpabilité infondé à ceux qui continuent d'utiliser le gazole classique et, peut-être pire, rassurer à tort les conducteurs de grosses cylindrées, qui pensent faire une bonne action en achetant du gazole sans soufre...

Posté par bioeco à 22:46 - Divers - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Vivement 2009

    Si j'ai bien compris en 2009 tous les gazoles seront "moins pires"... mais pas moins chers bien sûr !

    Posté par Papounet, 27 mars 2008 à 23:19

Poster un commentaire